Les déformations du pied.

- LE PIED PLAT ET LE PIED CREUX  

Qu'est ce que le pied plat et le pied creux ? 


Le pied plat ou valgus hypotonique est caractérisé par un affaissement plantaire à l'origine d'une augmentation de la surface d'appui de la voûte plantaire du pied sur le sol. La cambrure du pied est plus faible que la normale.
Le pied plat est fréquent chez l'enfant et peut se corriger naturellement tout au long de sa croissance. En cas d'inquiétude, il vaut mieux consulter un podologue à partir de 5 ans.
A l'inverse du pied plat, le pied creux se caractérise par une accentuation de la voûte plantaire.   

Quelles sont les causes ? 


Les causes du pied plat sont très diverses. Elles peuvent être congénitales, dues à un traumatisme comme une fracture, ou même dues à un excès de correction chirurgicale du pied creux.
Pour le pied creux, tout se passe comme si, de l'enfance à l'adolescence, les parties molles plantaires agissaient comme la corde trop courte d'un arc osseux. La croissance osseuse est plus rapide que celle de la corde plantaire. De nombreuses affections neurologiques entraînent un pied creux.  

Quels sont les traitements ? 


Le pied plat peut se résorber avec la croissance, mais un suivi podologique est nécessaire. Il peut provoquer d'autres gênes telles que des durillons, des problèmes de genoux, de dos.. Alors le podologue conseillera le port d'une orthèse plantaire. Pour des pieds irréductibles, il faudra se diriger vers le port de chaussures adaptées tout en bénéficiant d'un suivi podologique.
En général, chez l'enfant, il est conseillé de consulter un podologue pour le soigner afin d'éviter toute gêne à l'adolescence au niveau de la plante du pied et du dos des orteils.
Le pied creux ne se corrige pas avec la croissance. Il est souvent bien toléré. En fonction de divers critères, le podologue peut prescrire des semelles, des exercices ou même des chaussures orthopédiques.  

- L'HALLUX VALGUS (oignon)  

Qu'est-ce que l'hallux valgus ? 


Le terme médical n'est pas facile à retenir, mais tout le monde connait le gros «oignon». Le gros orteil dévie vers l'intérieur et sa base devient proéminente, facilement agressée par la chaussure. Dans un tiers des cas, cette déformation est héréditaire et touche principalement les femmes. Cette affection concerne 5 à 10% de la population.  

Quelles sont les causes ? 


On a longtemps pensé que les talons hauts étaient la principale explication de cette maladie. En fait, d'autres facteurs entrent en jeu comme la forme du pied. On distingue trois formes différentes : les pieds grecs, lorsque le deuxième orteil est le plus long ; les pieds égyptiens, lorsque le gros orteil est le plus long, et les pieds carrés. Un pied égyptien, un avant-pied large et un pied plat favorisent l'apparition de la déformation.
D'autre part, dans un cas sur trois, il existe une prédisposition à l'hallux valgus : il est transmis de façon héréditaire. D'autres facteurs jouent aussi un rôle : l'âge, et notamment la ménopause, car les tissus se relâchent et favorisent l'élargissement du pied, et l'excès de poids.  

Quels sont les traitements ? 


Les conseils de chaussage deviennent primordiaux dans le cas d'hallux valgus. Le choix des chaussures est essentiel pour ne pas aggraver la situation. Le port de chaussures, dont la largeur est adaptée à la forme du pied, est important pour éviter les frottements. Evitez les bouts pointus. Il est impératif de respecter l'anatomie du pied lors de l'acte d'achat de ses chaussures.
Le port de bonnes chaussures n'exclut pas la consultation d'un podologue qui préconisera un traitement adapté. Il enlèvera l'excès de corne, les cors et les durillons. Il peut réaliser des semelles pour améliorer les points d'appui, ou des orthèses en silicone (orthoplasties) qui corrigent la posture du pied et des orteils.
Une opération chirurgicale peut traiter définitivement la déviation en hallux valgus, lorsqu'elle devient trop gênante en entraînant une douleur permanente et le chaussage difficile. Il est important de demander l'avis de son podologue.  

- LES ORTEILS EN GRIFFE OU EN MARTEAU 
 


Qu'est-ce que les orteils en griffe ? 


L'orteil en griffe est une contracture ou une flexion d'une ou deux articulations du deuxième, troisième, quatrième ou cinquième (assez rare) orteil. Cette flexion anormale peut créer une pression sur le pied lors du port de chaussures, causant des difficultés de chaussage.
Les symptômes des orteils en griffe sont : 
· Une douleur et/ou une irritation de l'orteil touché lors du port de chaussures. 
· L'apparition de cors (accumulation de peau) sur le dessus, sur le côté, à l'extrémité de l'orteil, ou entre deux orteils qui apparaissent suite au frottement constant contre la chaussure. 
· L'apparition de callosités (un autre type d'accumulation de peau) sous l'orteil ou sous le pied.  

Quelles sont les causes? 


La cause la plus fréquente des orteils en griffe est un déséquilibre musculaire et/ou tendineux. Les orteils en griffe sont souvent aggravés par le port de chaussures non adaptées à la forme du pied, par exemple des chaussures qui écrasent les orteils au bout de la chaussure ou des talons trop hauts.
Une personne, qui a le pied grec, a le deuxième orteil plus long que les autres. L'orteil fait butoir et se fléchit puis avec le temps s'enraidit dans la position.
Une personne, qui a le pied creux, a le coup de pied très cambré et la voûte plantaire très développée. L'appui du pied est donc réparti sur peu d'espace et les orteils se recroquevillent en griffes.
Dans certains cas, des chaussures mal adaptées peuvent même être la cause de la contracture. Par exemple, un orteil en griffe peut se développer si l'orteil est trop long et reste fléchi dans une chaussure trop étroite et usée.
L'orteil en griffe peut également être héréditaire ou causé par un traumatisme, comme un orteil qui a subi une fracture.  

Quels sont les traitements ? 


Les orteils en griffe sont généralement des déformations légères mais qui s'aggravent progressivement au fil du temps. En raison de leur nature évolutive, il est conseillé de consulter rapidement.
Un certain nombre de mesures non chirurgicales peuvent être entreprises : l'ablation des cors et des durillons, le changement de chaussures inadaptées, les orthoplasties de protection et correction, les semelles orthopédiques..
Si l'orteil en griffe est devenu rigide, la chirurgie peut s'avérer nécessaire pour soulager définitivement la douleur et l'inconfort causés par la déformation.  
 

 

- L'EPINE CALCANEENNE

Qu'est ce qu'une épine calcanéenne ? 


Une épine calcanéenne est une sorte de bourgeonnement osseux pointu qui est situé sur la face intérieure du calcanéum, l'os du talon. Cette épine se développant vers le bas va donc meurtrir la chair du talon. On l'appelle également l'épine de Lenoir ou exostose calcanéenne.  

Quelles sont les causes? 


La cause est une ossification anormale sur l'extérieur de l'os et à proximité d'une articulation. 
La douleur survient à la marche. Au début insignifiante, elle croît dans le temps au fur et à mesure que l'épine se développe. C'est une douleur vive, rendant la marche difficile et obligeant parfois la personne à ne pas poser par terre le talon atteint. Cela peut entraîner une marche handicapée avec des positions de compensation pour éviter la douleur, ce qui peut avoir un retentissement sur le genou et la hanche.  

Quels sont les traitements ? 


Les traitements anti-inflammatoires permettent de diminuer les poussées douloureuses, mais cela n'a d'effet que pendant peu de temps.
On peut utiliser des infiltrations de corticoïdes associés à un anesthésiant comme la xilocaïne. Cette infiltration est effectuée au travers du talon après un repérage radiologique précis.
Le port d'orthèses plantaires réalisées sur mesure offre d'excellents résultats.
Dans les cas rebelles, on utilise la radiothérapie. 
L'intervention chirurgicale est exceptionnelle et réservée à de rares cas.  

Le traitement au laser



- LE NEVROME DE MORTON  

Qu'est ce que la maladie de Morton ? 


Il s'agit de la compression d'un nerf entre le troisième et le quatrième orteil. Il se développe alors au fil du temps un névrome, sorte de renflement du nerf à ce niveau.   

Quelles sont les causes ? 


Cette compression naît d'un affaissement de la voûte transversale, d'une pronation accrue (déviation du pied vers l'intérieur) ou de chaussures trop étroites. La douleur peut être provoquée en comprimant l'un contre l'autre les deux orteils, entraînant une douleur associée à une décharge électrique.  

Quels sont les traitements ? 


Un traitement médical est suffisant dans la grande majorité des cas. Il est recommandé de diminuer la marche et la station debout en cas de crise. Il faut avant tout privilégier le port de chaussures avec des talons pas trop hauts et des avants-pied larges. Des massages et assouplissements de l'avant-pied peuvent être bénéfiques. Le podologue peut prescrire des semelles afin d'écarter les têtes des métatarsiens avec des infiltrations de corticoïdes.

Le traitement laser
En cas d'échec, une solution chirurgicale peut être envisagée.