Diabétologie

Podologie & Diabétologie

 

Le diabète traduit une élévation anormale du taux de glucose (sucre) dans le sang. La glycémie est alors anormalement élevée. La glycémie doit être comprise entre 0,7 et 1.1g/L de sang, à jeun ; et entre 1,20 et 1,40g/L une heure après le repas.

 

On parle de diabète lorsque la glycémie est supérieure à 1,26g/L de sang, à deux reprises. Cette anomalie est due à une insuffisance ou une mauvaiseutilisation de l'insuline. Sans traitement approprié, cette maladie peut être à l'originede graves complications.

 

 

Le diabète peut résulter de facteurs génétiques et environnementaux agissant de concert. Face à une incroyable augmentation du nombre de malades, les experts parlent aujourd'hui d'épidémie.

On distingue deux types de diabète : le type 1 et le type 2.

 

Le Praticien face au diabéte

 

Le pédicure-podologue a un rôle très important pour le patient diabétique :

A la fois de prévention et de conseils et est vigilant aux soins de la peau et des ongles, il peut anticiper ou traiter toutes plaies ou complications (ongles incarnés, mal perforant plantaire, infection.)

 

Il réalise des semelles orthopédiques : en prévention pour répartir les appuis plantaires et en palliatif pour décharger les maux perforants plantaires.

 

Les risques du pied diabétique négligé :

- La perte de la sensibilité et ignorance de la douleur.

- Une difficulté de cicatrisation.

- L'ulcération, mal perforant plantaire.

- L'infections et surinfections.

- La peau est en général fine et sèche.

- L'apparition de crevasses

- Le développement de mycose

- Les ongles deviennent épais et cassants

 

Les chiffres du pied diabétique :

- 5% des français sont atteints de diabète.

- 20 à 25% des diabétiques seront touchés au moins une fois dans leur vie par une lésion du pied.

- 50% des amputations des membres inférieurs d'origine non traumatique concernent des patients diabétiques.

Le coût de ces complications du pied diabétique se chiffre à presque 460 millions d'euros (hospitalisation, amputation, suivi ambulatoire.)

 

« Mieux vaut prévenir que guérir » : la prévention est primordiale.

 

En tant que diabétique le patient se doit une surveillance accrue de ses pieds.                                 La moindre plaie, égratignure, douleur, modification de couleur de la peau ou des ongles,             gonflement, sensation anormale. ne doit pas être ignorée ou passée sous silence car les             risques de complications sont nombreux et non négligeables.

Il est conseillé de consulter son pédicure-podologue tous les 1 à 3 mois. ( Sur prescription du médecin).

La prise en charge par la sécurité sociale de la consultation de podologie

 

Une prise en charge de la caisse d'assurance maladie est possible à hauteur de 27 euros par séance pour 4 ou 6 séances par an selon le grade du diabète La prescription doit être effectuée par un médecin.La consultation de podologie doit être pratiquée par un pédicure podologue conventionné

- 4 séances pour un diabète grade II.

6 séances pour un diabète de grade III. ( l'ors d'une amputation d'un ou plusieurs orteils)