Les conseils du podologue

Conseil pour l'achat d'une nouvelle paire de chaussures

 

 

Acheter une nouvelle paire de chaussures n’est pas toujours une chose aisée ! Ils faut qu’elles soient jolies, confortables . Alors je vais vous donner des conseils de professionnels pour faire les meilleurs achats possibles :

 

 

           - Achetez plutôt vos chaussures en fin de journée  car les pieds ont toujours tendance à un peu gonfler.

 

         -Sélectionnez quelques modèles en fonction de vos éventuelles déformations de vos doigts de pied:

 

      * pour un hallux-valgus, il est préférable de choisir une chaussure large et les bouts pointus sont à proscrire.

      * pour une griffe d’orteil, veillez à choisir une chaussure en cuir souple.

 

          -Inspectez l’intérieur de la chaussure, afin de repérer d’éventuelles coutures qui pourraient occasionner une gêne ou friction avec les doigts de pied

 

       -Vérifiez que le contrefort talonnier ne soit ni trop rigide ni trop contraignant.

 

       -Si vous possédez un fort cou-de -pied, il est préférable de choisir des chaussures à lacets permettant de mieux ajuster la chaussure (attention aux bottines pour ce type de pied)

 

        -Vérifiez le semelage de la chaussure car la semelle ne doit être ni trop souple ni trop rigide. Les contreforts latéraux sont aussi à prendre en compte car ils assurent le maintien des pieds.

 

        -Les talons hauts pour les dames sont autorisées mais il faut privilégier les talons carrés stables ne dépassant pas 5 cm de hauteur. Au delà, des répercussions sur la colonne vertébrale et une surcharge de l’avant-pied sont à envisager !

 

L'attention portée à vos pieds

 

  • En tout état de cause, prêtez attention à vos pieds, par une hygiène et des soins réguliers favorisant leur souplesse et leur bonne forme générale (musculaire, ligamentaire et tissulaire)

 

 

  • Il convient de se laver les pieds avec un savon surgras et d'accorder au séchage entre les orteils un soin méticuleux.

 

 

  • Le massage, en complément, doit être pratiqué avec des crèmes spécifiques, le pied n'ayant pas la même épaisseur de peau que le corps. La crème ou pommade doit s'adapter aux pathologies (transpiration, échauffement, assèchement, durillon, mycose, etc.), le massage améliorant la circulation et l'élasticité tissulaire.

 

  • Les chaussures, adaptées à la morphologie (pied carré, grec, égyptien, plat, creux, déformé, etc.) et à l'activité (sport, travail, loisirs…), assurent le maintien et la protection du pied. Elles peuvent être souples ou rigides. Attention aux coutures traumatisantes et autres hauteurs de talon excessives (hauteur conseillée : entre 20 et 25 mm pour les hommes, 40 et 45 mm pour les femmes).

 

 

  • Et comme mieux vaut toujours prévenir que guérir, consultez donc votre podologue au moindre doute

 

L’ongle incarné chez le nourrisson

 

 

On ne le sait pas assez, mais les bébés et nourrissons, ou petits enfants peuvent souffrir d’un ongle incarné, à cause d’une malformation d’un ou de plusieurs ongles, ou encore à cause des bourrelets  latéraux des doigts de pieds.
Les nourrissons et les petits enfants développent plusieurs variétés d’ongles incarnés : l l’hypertrophie des bourrelets latéraux se traduit par l’épaississement d’un bourrelet de chair sur le bord d’un ongle de gros orteil.
l malformation de l’ongle du gros orteil qui est épais, strié, décollé et parfois dévié. Cet ongle chute et s’incarne à l’avant. l l’ongle en pince du nourrisson qui se recourbe sur les deux côtés tend à se rejoindre.

 

Comment les soigner ?

L’hypertrophie des bourrelets latéraux régresse toute seule et ne nécessite en général aucun traitement. La malformation congénitale du gros orteil  s’améliore souvent avec l’âge, mais l’ongle peut chuter à chaque fois qu’il repousse, ou rester dévié, ondulé et épaissi.  L’incarnation sur le côté ou à l’avant peut se produire et nécessiter une intervention chirurgicale.
Dans certains cas, on peut améliorer l’aspect de l’ongle par une intervention réparatrice. Des soins de pédicurie (découpage de l’ongle) ou la pose de faux ongles sont parfois utiles. Il est nécessaire de consulter un podologue pour connaître le traitement le plus adapté au cas de votre enfant.